Pierres fines et précieuses du monde

Le fantôme de Matignon

Polar déconnant

François FillonFrançois Charles Armand Fillon est le fils de l'historienne basque Anne Soulet et de Michel Fillon, notaire originaire de Vendée (les Essarts) et des Deux-Sèvres (Secondigny).
Aîné de quatre enfants, François Fillon grandit, avec ses trois frères, Pierre, Dominique et Arnaud, dans la petite ville de Cérans-Foulletourte, dans la Sarthe, où il fréquente l'école communale. Il étudie ensuite au collège privé de Saint Michel des Perrais, à Parigné-le-Pôlin, d'où il est exclu provisoirement pour avoir jeté une ampoule lacrymogène en plein cours.
Il est inscrit ensuite au lycée Notre-Dame de Sainte-Croix, au Mans, d’où il est exclu pendant quelques jours pour indiscipline (pour avoir mené un rassemblement d'élèves demandant la démission d'une professeur d'anglais, qu'il jugeait incompétente) avant d'être réintégré.
Attiré par l'action, passionné de randonnée en montagne et d’alpinisme, il s'engage chez les scouts et, à l'âge de dix-sept ans, se voit déjà proposer la direction d'une Troupe. Il obtient en 1972 un baccalauréat de philosophie. Il envisage à l'époque de devenir journaliste et effectue pendant deux ans des stages d'été à l’AFP, un premier de trois mois auprès de l'agence AFP d’Espagne, un second, durant l'été 1973, à l’agence AFP de Bruxelles. Il poursuit des études supérieures à l’université du Maine, au Mans, où il est l'élève de Christian Philip.
Il y obtient une maîtrise de droit public en 1976. L'année suivante il obtient un diplôme d'études approfondies (DEA) en droit public de l’université Paris Descartes. En 1974, admirateur du général de Gaulle, qui représente pour lui le symbole d'une France forte et indépendante, il commence à affirmer ses convictions politiques. Ses parents sont d'ailleurs d'anciens militants de l'UDR. En 1976, il entre dans la vie politique comme assistant parlementaire de Joël Le Theule, député de la Sarthe. Il dirige la campagne électorale de ce dernier avec succès lors des élections législatives de 1978.
En 1977, il adhère au Rassemblement pour la République (RPR) fondé par Jacques Chirac. En 1979, il effectue son service militaire. Il se marie le 28 juin 1980 avec la Galloise Penelope Kathryn Clarke, née en 1956 à Llanover, près d'Abergavenny, fille de George Clarke, avocat, et Gladys Clarke. Ils s'étaient rencontrés dans les années 1970 au lycée de Sablé-sur-Sarthe. Ils ont cinq enfants : Marie (1982), Charles (1984), Antoine (1985), Édouard (1989) et Arnaud (2001).
Le 14 décembre 1980, François Fillon est témoin du décès de Joël Le Theule. Celui-ci, victime d'un malaise cardiaque, avait demandé à Fillon, présent au moment des faits, de le conduire à l'hôpital. Arrivé aux urgences, Le Theule descend du véhicule automobile et perd connaissance. Les médecins auraient tenté pendant trois heures de le réanimer, sans succès. Le 17 avril 1981, son frère Arnaud Fillon, dix-huit ans, trouve la mort dans un accident de voiture.